Sites Historiques

Ruines Romaines de Timgad

Ruines Romaines de Timgad

Ruines Romaines de Timgad (ici on voit l’Arc de Trajan), ancienne cité antique à Timgad (Thamugadi), au Nord Est de l’Algérie est classée au Patrimoine Mondial de l’Unesco. L’Arc de Trajan, édifice emblématique des ruines, mesure 12m de haut et date du 1er siècle. Il y avait à l’origine des temples, forums, théâtre (qui pouvait accueillir plus de 3000 personnes) et des thermes (comme à Rome en fait), et occupait une superficie de 12 hectares (contre une cinquantaine aujourd’hui). Timgad est situé à 500 km au sud est de la capitale (Alger), et à 100km de Constantine et l’empereur romain Trajan (de son nom complet Marcus Ulpius Trajanus, 98-117) a crée cette cité ex-nihilo (il a laissé son nom à l’arche). A l’époque, la ville porte le nom de Thamugadis et a été détruit au 5ème siècle après des guerres et affrontements avec les vandales (5ème siècle) et les byzantins (6ème siècle). On traverse d’ailleurs une ancienne…(voir la suite)

 

Chateau Elmina, Ghana

Chateau Elmina, Ghana

 

Château Saint Georges d’Elmina, est aussi un lieu important de la traite négrière. Situé au Ghana, sur la côte à une centaine de kilomètres de la capitale (Accra), sur la route de Cape Coast Castle et au sud du Kakum National Park, compte aujourd’hui plus de 20 000 habitants. Une vingtaine de chateaux ont été construit sur la côte ghanéenne pendant la période coloniale, mais ce château est le seul classé au Patrimoine Mondial de l’Unesco. Le château d’Elmina est bien mieux conservé (le meilleur au Ghana), et rares sont les voyages (une dizaine de jours en général) qui n’inclut pas cette étape à leurs programmes. Cette région a appartenu aux Portugais, Hollandais puis aux Britanniques. Comme on peut aisément l’imaginer, les cellules sont sombres et exigües, ou une seule petite fenêtre permet de voir la côte. Il a également servi au commerce de l’or. Le château a été érigé en 1482 et servait de point d’entrée au Portugais pour l’exploration de la région. Il vaut mieux visiter cette partie du Ghana entre Décembre et … (voir la suite)

 

 

Fort de Qaït Bey à Alexandrie, Egypte

Fort de Qaït Bey à Alexandrie, Egypte

Que serait l’Afrique sans l’Egypte ? Pays si emblématique, ancienne puissance mondial (il y a fort longtemps), son histoire et ses croyances rayonnent aujourd’hui encore à travers le monde. La mythologie, les fortifications, pyramides, pharaons etc, sont les premiers mots qui nous viennent à l’esprit lorsque l’on évoque simplement le nom : Egypte. Je vous emmène dans le nord, à la découverte d’un superbe édifice datant du 14ème siècle. Suivez le guide, Alexandrie…. Aahhh ! La forteresse de Qaitbey à Alexandrie, est située à l’ancien emplacement du phare d’Alexandrie. L’édifice a été érigé par les mamelouks (peuple composé d’esclaves, affranchis, ils ont dirigé l’Egypte et la Syrie pendant 300 ans, soit jusqu’au 16ème siècle) pour défendre les terres égyptiennes d’éventuelles incursions turques (eh oui encore eux ! Les Turcs étaient connus à l’époque pour…. (voir la suite)

 

 

Porte de non retour, Bénin

Porte de non retour à Ouidah, Bénin

Porte de non retour, à Ouidah au Bénin. Ouidah est située sur la côte et est connue pour sa route empruntée par les esclaves. Ce lieu est considéré comme le haut lieu de l’histoire de la traite négrière et point de départ des esclaves africains vers les Caraïbes (Antilles Françaises, Cuba, Hispaniola, aujourd’hui Haïti et République Dominicaine) et l’Amérique du Sud (Brésil). L’UNESCO a restauré et nommé le lieu « Port de Non Retour ». Ce lieu a une double connotation pour les Béninois, et les Africains de façon générale : Ouidah a vu des ethnies (Fons) et des hauts dignitaires du royaume Dahomey (ex-Bénin) collaborer activement avec les Européens dans la traite négrière. La ville d’Ouidah a bénéficié de retombées financières importantes pendant 300 ans de l’esclavage. Plus du tiers des esclaves africains sont passés par le Bénin : tous les esclaves n’étaient pas de la même… (voir la suite)